S'abonner
×

Alyssa Ball, nageuse: Nager dans son sillon

Personnalité

février 19, 2019

 | cmsv

Il arrive parfois de croiser des gens et de se dire : quel talent gaspillé! Il n’est pas donné à tous de trouver sa voie, de sentir qu’on est là où on doit être et de dormir l’esprit tranquille de savoir qu’on fait, finalement, ce que nous sommes supposés faire. Certaines personnes se découvrent ainsi très […]

Alyssa Ball, nageuse: Nager dans son sillon

Il arrive parfois de croiser des gens et de se dire : quel talent gaspillé! Il n’est pas donné à tous de trouver sa voie, de sentir qu’on est là où on doit être et de dormir l’esprit tranquille de savoir qu’on fait, finalement, ce que nous sommes supposés faire. Certaines personnes se découvrent ainsi très jeunes une passion qui va les suivre toute leur vie et qui va même dicter en grande partie ce qu’ils deviendront. Alyssa Ball, 14 ans, fait peut-être partie de celles qui, très tôt dans la vie, savent exactement quelle route suivre, quel sillon emprunter. Celui d’Alyssa est clair, limpide, bleu et plutôt mouillé. Bienvenue dans l’univers d’une jeune nageuse qui sait, depuis l’âge de huit ans, qu’elle portera les couleurs de son pays à des Jeux olympiques. Rêve ou réalité, elle s’entraîne près de 15 heures semaine pour s’améliorer, retranche régulièrement une fraction de seconde à ses distances et gravit lentement les échelons qui la sépare de son idéal.

Dans le corridor de Katherine Savard

Alyssa Ball n’était pourtant pas prédisposée à performer dans l’eau. Elle a goûté à ses premiers cours de natation à l’âge de 6 ans, mais n’a pas eu immédiatement le coup de foudre espéré : « Au début, je pense que j’avais un peu peur de l’eau, admet-elle d’entrée de jeu. Ça prit un peu de temps à passer, mais j’ai commencé à aimer ça. C’est devenu amusant pour moi. Après ça, je voulais toujours être dans l’eau! »

Avant de sauter à l’eau, d’aimer ça et de connaître rapidement du succès en natation, elle a essayé le soccer, comme plusieurs jeunes de son âge, mais ne ressentait aucun plaisir à courir après le ballon. Elle a aussi dansé, ne se trouvait pas très bonne, a usé une paire ou deux de souliers en coursant à son école, mais c’est vraiment dans un maillot de bain qu’Alyssa Ball se sent vivre et ne voit plus le temps passer : «À huit ans, j’ai décidé que je voulais aller aux olympiques et je veux encore aller aux olympiques, précise-t-elle. J’ai vu Katherine Savard et je me suis dit wow, je veux être comme elle. » Elle a d’ailleurs rencontré son idole qui lui a dit qu’il n’y a rien de facile, qu’il faut des efforts et la volonté de toujours pousser plus loin. Les paroles de la nageuse émérite, médaillée de bronze aux Jeux de Londres en 2012, ne sont pas restées lettre morte.

Pousse plus fort!

Si les mots de la nageuse de Pont-Rouge lui restent en tête, c’est qu’Alyssa Ball s’initie de plus en plus à l’effort, au dépassement de soi et à l’attention portée aux petits gestes dans les entraînements qu’elle suit. Et ce, dans le seul but d’avancer jour après jour vers son but : « Tu as besoin d’avoir le talent et de mettre les efforts dans les pratiques, mentionne la jeune nageuse quand on lui demande la recette gagnante pour faire partie de l’équipe canadienne de natation. Tu as besoin aussi de bien manger, d’être concentrée aux pratiques et de ne pas jouer dans l’eau avec les autres. Tu as besoin d’aimer le sport et d’écouter le coach quand il parle pour essayer de devenir meilleur. »
Le matin avant l’école ou les après-midis après le dernier son de cloche du McDonald High School, son école secondaire située à Sainte-Anne-de-Bellevue, Alyssa nage en piscine, 15 heures semaine et vient s’entraîner au Centre Multisports depuis peu avec le kinésiologue Michael Gagné, spécialiste de l’entraînement physique. Où trouve-t-elle l’énergie pour non seulement suivre le rythme de ses entraînements en parascolaire, mais aussi pour concilier sa passion avec ses études? Elle n’en a aucune idée! « Je me dis que toutes les choses qui sont difficiles vont disparaître, que je vais être plus vite dans l’eau et que je vais devenir une meilleure nageuse, affirme-t-elle simplement, du haut de ses 14 ans. Quand tu endures la douleur, c’est bon parce que tu gagnes en muscles. »

Si jeune et si concentrée à l’atteinte de son objectif… La société a tout intérêt à tout mettre en œuvre pour assurer le développement de jeunes aussi inspirants qu’Alyssa Ball qui, malgré ses 14 printemps, a l’expérience pour encourager les petits qui pourraient voir en elle une prochaine Katherine Savard : « Quand ça commence à être difficile, pousse plus fort pour être meilleur, prône-t-elle. Et tu seras fier de ce que tu as réalisé ». En attendant que son rêve se réalise, Alyssa Ball nage sa passion et gare à tous ceux qui se mettront au travers son sillon.

©2019 Centre Multisports à Vaudreuil-Dorion / 
Design et code: Les Manifestes