Revenir au début
MERCI POUR VOTRE INTÊRET!
×
Éditorial Été 2017

Éditorial Été 2017

background shape

Actualités

mai 1, 2017

 |  Gilles Besner

Huit secondes dans une journée…

Depuis quelques années, les conducteurs ont appris à ralentir et à respecter un corridor de sécurité quand ils approchent d’un véhicule d’urgence, d’une dépanneuse ou d’un véhicule de surveillance immobilisé au bord de la route, le but étant bien sûr d’assurer la sécurité des travailleurs circulant autour du véhicule. Ce n’est que logique et bon sens. La belle saison étant enfin arrivée, les cyclistes de tous niveaux reprennent la route pour retrouver la forme et les plaisirs de rouler sur deux roues.

Malheureusement, un constat revient année après année: de nombreux conducteurs ne semblent pas réaliser à quel point ils risquent la vie des cyclistes lorsqu’ils passent à leur côté sans prendre la peine de ralentir et de laisser un espace sécuritaire. Pourtant, le Code de la sécurité routière impose 1,5 mètre d’écart et permet à l’automobiliste de franchir la ligne blanche pour dépasser une personne à vélo. La pire situation pour un cycliste, la plus dangereuse, étant de se faire dépasser au moment même où un véhicule vient en sens inverse. Trop souvent, le conducteur du véhicule qui arrive par-derrière ne prend même pas la peine de ralentir parce que le « maudit bécik » en avant d’eux vient ralentir leur bel élan. Il faudrait penser qu’assis sur le « bécik » se trouve une mère, un frère, une amie, une belle-soeur, un ἀls, un père ou une collègue de travail… bref, une personne qui mérite toute notre attention et toute notre considération.

Le corridor de sécurité doit s’appliquer non seulement pour les travailleurs circulant autour de véhicules immobilisés, mais aussi pour tous cyclistes et piétons qui circulent sur la route. Eh oui, il faut parfois ralentir et attendre que le véhicule venant en contresens soit passé pour pouvoir dépasser en toute sécurité. Mais faites le compte et combien de secondes de votre journée aurez-vous perdues à ralentir et à dépasser de façon sécuritaire le piéton ou la cycliste qui compte sur votre bon jugement? Cinq, huit secondes? Si vous croyez que c’est encore trop, vous y penserez le soir, au moment de vous mettre au lit, en vous remémorant tous les moments où vous aurez attendu en ligne dans un commerce, jasez quelques minutes avec l’un ou l’autre de vos collègues, cherchez vos clés, etc. Ce sera alors le moment de vous demander s’il valait vraiment la peine de mettre la vie de quelqu’un en danger pour sauver ces 8 secondes au volant de votre véhicule.

©2021 Centre Multisports à Vaudreuil-Dorion / 
Design & code: Les Manifestes