Revenir au début
MERCI POUR VOTRE INTÊRET!
S'abonner
×
Paul Bourgoin : Les arts martiaux comme mode de vie

Paul Bourgoin : Les arts martiaux comme mode de vie

background shape

*Nouveautés*

août 20, 2020

 |  Paul Bourgoin

Quand on rencontre Paul Bourgoin pour la première fois de sa vie, la dernière chose qui nous vient en tête est de se dire : « Tiens, je vais le provoquer un peu pour voir comment il va réagir! » Même s’il ne s’est jamais battu, l’homme, par sa prestance, son assurance et son regard intimidant, impose le respect et la retenue.

Ceinture noire 5e dan en karaté kyokushin, Shihan Paul (titre japonais signifiant grand maître) cumule une expérience ahurissante dans le monde des arts martiaux et de l’auto défense. Sa devise, Protéger et servir, l’habite au point où il en a fait son mode de vie. Rencontre avec un instructeur au Centre Multisports passé maître dans l’art du contrôle : le contrôle du sujet, de la situation et surtout, le contrôle de soi.

« Le sang qui coule dans ses veines »

Quand il donne ses premiers cours d’auto défense au Centre Multisports à l’automne 2017, Paul Bourgoin offre à ses élèves un enseignement basé sur une expérience s’étalant sur quatre décennies. S’abreuvant à de multiples sources d’enseignements et de formations depuis qu’il carbure aux arts martiaux, l’homme s’initie d’abord très jeune au karaté kyokushin avant d’en faire un mode de vie. « C’est le sang qui coule dans mes veines, illustre-t-il quand il parle de la place tenue par l’enseignement et l’entraînement dans sa vie. Du moment que je me lève le matin, je suis dans mon art. C’est dans mes gestes de tous les moments, c’est dans ma manière de penser. » Motivé au départ par l’intimidation dont il est victime, l’ado devenu jeune adulte développe rapidement une expertise pour la maîtrise d’un sujet ou d’une situation au point d’en faire le point central de son enseignement. « Avec les connaissances que j’ai acquises au fil des années dans différents styles, un corps humain se démonte très facilement et ça ne prend pas de temps, dit-il simplement. Mais il n’y a jamais eu de situation où j’ai eu à m’en servir et c’est tant mieux de même. » Car l’enseignement de Paul Bougoin, s’il peut être ainsi conscrit, repose d’abord et avant tout sur la maîtrise des émotions.

Pourquoi suivre un cours avec Paul Bourgoin?

Dans chacun des cours où il enseigne au Centre Multisports, que ce soit les cours d’auto-défense, de kickbox-Fit ou de boxe-Fit pour les adultes et les ados, Paul Bourgoin adapte son enseignement aux gens qui sont devant lui et s’assure que ceux qui sont là savent pourquoi ils sont là : « Si tu frappes un sac, il y a une raison à ça, croit-il. Inconsciemment, tu apprends à te défendre. Tu ne seras jamais capable de contrôler une situation si tu ne peux pas contrôler tes émotions. Tu ne peux pas frapper sur un sac pendant 2 ou 3 ans sans savoir pourquoi. Si tu t’inscris en auto-défense, c’est que tu as quelque chose à guérir. Tout le monde a une raison. » Profitant de ses différentes formations et surtout de ses expériences en enseignement qui lui ont appris à jouer les psychologues quand il le faut, le maître kyokushin enseigne comme un poisson dans l’eau, ce qui ne l’empêche pas de présenter un style qui saura mettre au défi ses élèves : « Je suis quelqu’un d’intense en entraînement, admet-il.  Je vais te pousser comme j’ai été poussé. Les seules limites que tu as sont celles que tu t’imposes. Si tu tombes sept fois, faut que tu te relèves huit fois. Tu n’as pas le droit d’abandonner, tu ne peux pas. » Comprenant que les cours qu’il donne sont d’abord une activité pour ceux qui s’y inscrivent, l’homme ira jusqu’où iront ses élèves. Il invite à un cours d’essai gratuit pour goûter à son enseignement: « Je n’enseigne pas pour l’argent, ajoute-t-il. J’enseigne parce que c’est une passion, parce que j’y crois, parce que je sais que je peux apporter un changement. »

Vivre pour servir et protéger

On dit parfois que l’on enseigne ce que nous avons le plus de besoin. Dans le cas de Paul Bourgoin, son enseignement va de pair avec la poursuite de son apprentissage. Toujours à l’affût de nouvelles techniques pour parfaire ses connaissances, il s’abreuve à tout ce qui touche de près ou de loin aux arts martiaux en général et au contrôle du sujet en particulier : « Je continue à apprendre, avoue-t-il. Je suis toujours à la recherche de quelque chose de nouveau dans les vidéos, pas juste pour améliorer mes connaissances, mais aussi la situation d’une personne. Chaque jour j’ai à apprendre, que ce soit sur moi ou sur quelqu’un d’autre. » C’est peut-être là que se trouve l’une des clés pour comprendre qui est Paul Bourgoin. Au-delà des titres et des techniques apprises, il vit et respire pour servir et protéger : « Quand je m’entraîne, je ne m’entraîne pas juste pour moi, je m’entraîne pour la personne que j’aurai à défendre si ça se produit. Je m’entraîne toujours pour deux. Tout le temps. Je suis très conscient de ce qui m’entoure. » Au moment de l’entrevue, il s’est d’ailleurs posté afin d’avoir la porte d’entrée bien en vue, ce qui en dit long sur le sens de son leitmotiv. Tous les jours, ils appliquent ce qui est écrit dans un livre recensant les codes des samouraïs. Il a lui-même écrit un manuel de base à partir de son expérience qui vient de différents arts martiaux pratiqués au fil des années. Quand il décide, un matin de cours, de revêtir son dogi et sa ceinture noire, ce n’est pas tant pour impressionner la galerie que pour vivre pleinement son mode de vie : « N’importe qui peut porter une ceinture noire, mais très peu deviennent une ceinture noire, fait-il savoir. Moi, ce que j’ai, personne ne va me l’enlever. Chaque fois que je mets ma ceinture, je le vois comme un cadeau de la vie ». S’il y a une seule chose que Shihan Paul souhaite transmettre au final, c’est peut-être bien le pouvoir de la persuasion. Car une victoire silencieuse semble bien plus satisfaisante qu’une victoire turbulente.

 

Texte écrit par : Patrick Richard

 

©2020 Centre Multisports à Vaudreuil-Dorion / 
Design & code: Les Manifestes