Revenir au début
MERCI POUR VOTRE INTÊRET!
×
Quel est votre BioAge ?

Quel est votre BioAge ?

background shape

Entraînement

juillet 27, 2021

 |  Centre Multisports

Le BioAge vous montre la manière dont votre corps fonctionne par rapport à la vitesse standard du vieillissement. Cette donnée, élaboré par EGYM, vous aide à comprendre en quoi vos performances sportives correspondent à la moyenne des personnes de votre âge.

Un des éléments plus qu’intéressants de notre nouvelle application est le BioAge, un indicateur de forme et de santé complet qui tient compte d’une multitude de mesures converties en un BioAge facile à comprendre, qui peut être comparé à votre âge chronologique.  Le BioAge associe des mesures et paramètres de santé divers répartis en trois catégories : force/souplesse, métabolisme et cardio

Comment se calcul le BioAge?

Pour calculer votre BioAge, l’application utilise une analyse sophistiquée composée de divers facteurs scientifiquement éprouvés en lien direct avec l’état de santé, des performances physiques et du système immunitaire. Une approche holistique en somme. En plus, l’application a la possibilité unique d’accéder et se reporter à une banque de données massive.

EGYM fournit donc un calcul extrêmement fiable basé sur des références avec un million de points de données collectées sur plusieurs années, ce qui lui permet d’optimiser encore davantage l’analyse et de la rendre encore plus précise au fil du temps et d’aider les adhérents à atteindre leurs objectifs en matière de santé et de forme physique.

Donc, en fonction de l’énergie que vous mettez à l’entraînement, votre âge biologique pourra être plus bas que votre âge chronologique.

Plus simplement : Si, par exemple, une personne de 50 ans réalise une performance qui correspond à la moyenne de toutes les personnes de 45 ans, cela lui donne un âge biologique plus jeune, soit 45 ans. À l’’inverse : une personne de 30 an mal entraînée qui réalise seulement le résultat maximum moyen des personnes de 40 ans a déjà un âge biologique de 40 ans.

Quelle sont les catégories de mesure ?

Le BioAge d’EGYM associe des mesures et paramètres de santé divers répartis en quatre catégories :

Valeur de force

La valeur de force détermine le poids corporel de l’utilisateur par rapport à sa force. Elle correspond à la capacité d’une personne à effectuer un travail mécanique, et à exercer des forces et des torsions. Une perte de masse et de force musculaire peut entraîner divers problèmes de métabolisme et cardiovasculaires, comme une baisse de la densité osseuse, une augmentation de la masse graisseuse ou du diabète (Westcott, 2012). En outre, les conséquences de la sarcopénie (perte de masse et de force musculaire) sont un problème courant chez les populations d’aujourd’hui, qui peut être efficacement retardé grâce à des exercices de résistance (Morley et al., 2011). Des muscles puissants font également office d’organes endocriniens produisant des myokines protectrices qui rajeunissent le système immunitaire (Nieman et Wentz, 2019).

Valeur du métabolisme

La valeur du métabolisme donne une idée plus précise sur l’état de santé en mettant en relation le poids, la masse graisseuse et la taille. Elle est calculée d’après l’indice de masse corporelle (IMC), la composition corporelle et le rapport taille-hanches (RTH). L’IMC est un indicateur de santé très populaire et facile à calculer. Un excellent état métabolique est également un indicateur d’un système immunitaire qui fonctionne correctement (de Heredia et al., 2003). Associé au pourcentage de masse graisseuse et au rapport taille-hanches, il indique avec précision le niveau prévu du métabolisme de l’utilisateur.

  • Le pourcentage de masse graisseuse reflète la masse graisseuse par rapport à la masse corporelle totale. Un pourcentage de masse graisseuse dans la plage normale est le principal facteur qui contribue à prévenir le syndrome métabolique (Zhu et al., 2003). Par ailleurs, il est associé à la diminution du risque de maladies cardiovasculaires et risque de cancer (Britton et al., 2013 et De Koning, 2007).
  • Le rapport taille-hanches est une estimation de la répartition de la graisse abdominale associée aux maladies et troubles cardiovasculaires. (De Koning et al., 2007). Des prévisions encore plus précises sont obtenues lorsque les résultats des mesures peuvent être associés à la mesure de l’IMC, comme pour le BioAge d’EGYM (OMS, 2011). Le rapport taille-hanches se calcule en divisant la circonférence de la taille par la circonférence des hanches.
  • Un IMC dans la plage normale proposée est lié aux facteurs de réduction des risques de maladies cardiovasculaires, de diabète, d’hypertension, de dyslipidémie et de mortalité de toutes causes (département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis, 2013). L’IMC se calcule en divisant le poids d’une personne en kilogrammes par sa taille au carré exprimée en mètres (kg/m²).

Valeur cardiovasculaire

La valeur cardio (cardiovasculaire) combine la fréquence cardiaque au repos, la tension artérielle et la VO2max. Elle donne un aperçu de la capacité cardiovasculaire, des performances et de la santé. Un système circulatoire sain est également relié à un système immunitaire solide (Kullo et al., 2007). Ces méthodes sont généralement employées en milieu médical pour déterminer l’état de santé d’une personne.

  • La VO2max est la mesure la plus précise de la forme cardiovasculaire ; elle est largement utilisée pour évaluer la condition des athlètes. Une VO2max élevée traduit une plus grande capacité du corps à acheminer et consommer l’oxygène (Hawley, 1992).
  • Une tension artérielle élevée peut être le signe de pathologies sous-jacentes et peut avoir des effets à long terme comme un infarctus, un AVC et une insuffisance rénale. (Williams, 2018 ; Frese, 2011).
  • Une fréquence cardiaque au repos (FCR) faible est un bon indicateur de la forme cardiovasculaire (Silva, 2018). Des valeurs de FCR basses prédisent donc un risque réduit de maladies coronariennes, de troubles du myocarde et de mortalité due à une maladie cardiovasculaire en général (Fox et al., 2007).

Valeur de souplesse

La valeur de souplesse représente la plage de souplesse générale d’un utilisateur par rapport à un groupe de pairs. Elle inclut un aperçu granulaire de la souplesse de certains groupes musculaires. Cet aperçu indique également d’éventuels déséquilibres dans la souplesse de l’utilisateur.

  • Il a été établi que la souplesse décroît avec l’âge. Il est démontré que la souplesse diminue de 20 à 30 % entre 30 et 70 ans (Adams et al., 1999). Cela est attesté non seulement pour la souplesse globale mais aussi pour des articulations spécifiques dont la plage de mouvement présente un déclin, par ex. la flexion du cou (Lind et al., 1989; Youdas et al., 1992) ou la flexion latérale du torse (Fitzgerald et al., 1983).
  • La souplesse est essentielle pour la vie quotidienne et les performances athlétiques. Elle aide une « personne à répondre aux exigences fonctionnelles de la vie et améliore sa participation aux activités de loisirs » (Adams et al. 1999). À l’inverse, une « souplesse insuffisante peut accroître le taux de blessures et entraîner des problèmes fonctionnels, en particulier chez les personnes sédentaires, d’âge moyen ou âgées » (Adams et al. 1999).
  • Les raisons ou mécanismes sous-jacents de la réduction de la plage de mouvement tiennent à la perte de sarcomères, non seulement en parallèle, mais également en série (Narici et al., 2003)

 

 

Source : https://egym.com/fr/blog/egym-bioage

©2021 Centre Multisports à Vaudreuil-Dorion / 
Design & code: Les Manifestes